Comment choisir le meilleur modèle de PAC air-air ?

Rentabilité et durabilité sont les principaux avantages attendus lorsque l’on investit dans un équipement de valeur. Bien qu’une PAC air-air soit moins coûteuse qu’une chaudière, et par rapport à d’autres types de thermopompe, il convient toujours de la « chouchouter ». Pour qu’elle soit plus rentable et durable, il n’y a rien de tel qu’un bon entretien. Cependant, il est difficile de garder une PAC en bon état si elle n’a pas été conçue pour durer. Il est donc plus vigilant de prendre des mesures dès l’achat. Voici comment on choisit le meilleur modèle de PAC air-air.

Bien se renseigner sur la qualité des émetteurs de chaleur

Sachant qu’une PAC air-air dispose d’une unité externe qui assure le prélèvement de calories pour être restituées ensuite en chaleur diffusée dans l’habitation, elle comprend un système d’insufflation. Ce dernier se compose d’un élément qui joue un rôle important dans la soufflerie. Selon le constructeur, il peut s’agir d’un diffuseur à système centralisé qui est plus exactement un ventilo-convecteur de grandes dimensions.

Pour plus de discrétion dans l’installation, ce dernier peut être placé dans l’isolation de combles. Une PAC air-air équipée de ce type de composant d’insufflation est recommandée pour un utilisateur qui envisage une rénovation de son habitation. L’autre option est de préférer une PAC à splits aérothermiques. Se rapprochant un peu de l’aspect d’un radiateur, ces éléments sont plébiscités pour leur malléabilité qui offre une grande facilité pour un installateur. Ce type de PAC air-air donne la possibilité de choisir une fixation au mur pour plus d’esthétique dans l’installation de l’appareil.

Opter pour un modèle labellisé

Un matériel conçu selon des normes de fabrication permet constamment aux consommateurs d’être sûrs d’avoir fait le bon choix. Lors de l’achat d’une PAC air-air, il est conseillé de choisir un modèle disposant d’un label Eurovent, NF PAC ou Eurovent. D’autres versions performantes possèdent également une certification Eco-label européen ou QualiPAC. Si l’achat est effectué auprès d’un distributeur agréé, celui-ci devra fournir un certificat d’assurance qui contient l’indication Pompe À Chaleur.

Retrouvez un comparatif des modèles PAC labéllisés sur le lien suivant:

http://france-pompe-a-chaleur.fr/comparatif

Jeter un œil sur le coefficient de performance

Tout acheteur de PAC air-air, même novice, doit prendre la précaution de vérifier le COP (coefficient de performance) de l’appareil avant de se décider. Cet indicateur fait référence au rapport d’énergies calorifiques consommée et restituée dans le processus de production de chaleur. Le plus recommandé est l’appareil qui dispose d’un COP supérieur ou égal à 3. Ce chiffre signifie qu’il faudra 1 kWh d’électricité pour la production de 4 kWh de chaleur. Le COP n’est pas déposé au hasard, mais validé et donné par le fabricant après des tests techniques.

Demander à réaliser un dimensionnement

Le dimensionnement est une étape importante à passer pour s’assurer du rendement d’une PAC air-air. Cette opération réalisée par un professionnel consiste à mesurer la puissance du module externe de l’appareil. L’objectif est de faire en sorte que la puissance du matériel ne soit pas ni trop faible ni trop élevée. Un surdimensionnement engendre en effet une défaillance prématurée car l’équipement fournit beaucoup d’effort, tandis qu’un sous-dimensionnement ne procure pas une température optimale.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Tumblr
Tumblr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *